Développer le micro entreprenariat en milieu rural

adjsFormer des femmes issues de communautés rurales au micro entreprenariat. Le dernier projet de l’association ‘Défense jeunesse et solidarité’ (AJDS) entend améliorer le quotidien des populations des communes de Bopa, Houéyogbé et d’Athiémey au sud-ouest du Bénin.

L’AJDS œuvre depuis 1992 dans le développement communautaire. Cette année, elle s’est lancée dans un projet de formation à destination des femmes des communautés rurales. La transformation du manioc en gari (farine de manioc) est une activité commune à toute la région. Toutefois, une meilleure gestion de la chaîne de production serait bénéfique pour les communautés locales.

Les revenus des femmes ainsi que la situation alimentaire s’en verraient améliorés. En tout ce sont 60 femmes qui seront formées. Pour débuter le projet, l’association est à la recherche de fonds à hauteur d’environ 15 000 euros.

Diversifier les revenus de la population

Situé au sud-ouest du Bénin dans le département de Mono, les communes de Bopa, Houéyogbé et d’Athiémey sont essentiellement rurales et agricoles. Les terres y  sont pauvres et le prix des engrais trop élevé. La pression démographique et l’agriculture intensive ont dégradé les sols au fil des ans. Conséquence, une baisse des rendements.

Dans ce contexte, une diversification des activités économiques est nécessaire tant pour la préservation des sols que pour l’amélioration des conditions de vie des populations locales.

Un projet qui s’appuie sur les femmes

Traditionnellement ce sont les femmes qui assurent la transformation des produits agricoles. C’est suite à une demande de ces dernières que le projet s’est progressivement mis en place. Les 60 femmes sélectionnées sont membres d’organisations paysannes avec lesquelles l’ADJS a déjà travaillé par le passé. Les compléments de revenus générés par les activités de transformation de manioc pourront être réinvestis. Et cette fois-ci sur des projets directement gérés par les organisations paysannes.

Advertisements
Posted in Actu/News, ONG | Tagged , | Leave a comment

A 11.873 kms de casa. Voluntariado en Pemba, Mozambique

Si estáis pensando en vivir una experiencia de voluntariado lejos de casa… no lo dudéis, hacedla! Lo importante es elegir bien la organización. Buscad aquella que más se adapte a vuestros intereses, forma de ser y perfil profesional, así aportaréis realmente valor y aprovecharéis al máximo la experiencia. En Planet’NGO vais a encontrar multitud de ONGs que, a escala local, realizan una importante labor en diferentes continentes y países.. ¿A qué estáis esperando? Os deseo toda la suerte del mundo en la búsqueda.

Yo aquí os dejo mi experiencia de este año …logo semillas de esperanza

Preparativos del viaje 2012. Rumbo a Pemba, Mozambique.

En 2012 Jose y yo nos disponemos a preparar nuestro viaje a Pemba (Mozambique) para el mes de marzo del año siguiente. Todo ello de la mano de la Fundación Semillas de Esperanza, una Organización que conocimos en 2007 durante nuestro año sabático por el Sudeste Africano de la que nos enamoramos locamente y que tiene volcado todo su esfuerzo en la situación de la infancia de esta zona. Planificamos desde París (aunque somos españoles, es nuestra residencia actual) muchas actividades, pasar dos semanas significaba muy poco tiempo para un voluntariado, y queríamos exprimirlo al máximo. Luego la realidad Mozambiqueña hizo que muchos temas se tuvieran que replanificar, adaptar…y menos mal, si no hubieran sido un fracaso total. Uno tiene una idea en su casa  y luego se encuentra con la realidad en el terreno y las prioridades cambian. Siempre es así.

Nuestra agenda como voluntarios (Marzo 2013)

Os cuento de forma resumida y práctica qué hicimos esas dos semanas, por si queréis coger algunas ideas cuando hagáis voluntariado. Es verdad que conocemos muy bien la Fundación y que tenemos mucha libertad para hacer casi todo lo que proponemos, pero seguro que podréis hacer muchas cosas si mostráis iniciativa y respeto por la ONG con la que decidáis colaborar.

Día 1,2,3. Toma de contacto.

Importantísimo este periodo de aclimatación SIEMPRE para no invadir espacios de los trabajadores locales (somos voluntarios no podemos olvidarlo) y tomar conciencia del ambiente y la realidad.

  • Toma de contacto con el profesorado de los diferentes centros educativos (personal mozambiqueño). 14 profesores pertenecientes a tres centros educativos distintos de la misma Fundación.
  • Acompañamiento en las clases que se imparten a los niños, conocimiento de los nuevos y los no tan nuevos (hace tres años casi que no venimos, imaginad lo que han cambiado algunos, casi no los reconocemos!) y punto de situación sobre los siete proyectos que están en marcha (todos relacionados con infancia y adolescencia y sensibilización a las familias).

Días 4,5. Preparación de la formación a impartir a profesores locales.

  • Finalización del contenido de las formaciones con lo que hemos observado estos primeros días, material a utilizar, lugar de realización…
  • Encuentros con las Fundadoras para compartir los contenidos y metodología que vamos a impartir.dia13.2

Día 6. Formación de profesores I.

14 profesores de tres centros educativos distintos, todos pertenecientes a la Fundación.

Temas a tratar: trabajo en equipo, planificación, refuerzo del sentimiento de pertenencia a la Fundación y de los valores…

Día 7 (festivo). Salida a la playa de Chuiba con los niños internos del Proyecto “Casa San Francisco” (Internado).

Recogemos a ldía de playaos mayores del internado, sólo tenemos un coche para llevarles a todos.  Los pequeños se quedan llorando, algunos se habían puesto el bañador a las 5.00 de la mañana pensando que iban a ir a la playa. Se me parte el alma, el próximo Domingo vendrán los pequeños y los más grandes se quedarán (aunque yo ya no estaré para verlo).

De camino vamos cantando con los niños en la parte de atrás de la furgoneta (una pick up), toda una fiesta y no hemos llegado aún a la playa. Una vez allí… volteretas, juegos en el agua, disfraces improvisados de algas…La vuelta también es alegre, se ha acabado el día de playa pero se reencontrarán con los niños pequeños del internado…y además es ya la hora de comer y ¡tienen mucho hambre después de un día tan intenso!

pemba_319ados en la playa

Ha sido genial, si pudiera haría esto todas las mañanas de domingo.

Día 8

Rencuentro con Sufo, el Coordinador de la Fundación. Sufo es un profe mozambiqueño que comenzó en 2007 cuando conocimos la Fundación y qué veíamos con mucho potencial entonces. Nos han comentado Laura y Tenchu (las Fundadoras) que necesita herramientas de gestión de equipos y liderazgo para poder desempeñar con éxito este nuevo puesto de Coordinador General, que es en realidad todo un ascenso. Qué ganas de verle, de verle en otras condiciones a como le vimos la semana pasada, que no fue precisamente en uno de los centros de la Fundación, sino en un entierro (día 2), el de su hijo de ocho años, se murió de una enfermedad que ya padecía hace tiempo. Ésta es una de las cosas que habitualmente suceden aquí, la muerte es algo casi cotidiano, especialmente en niños y mujeres embarazadas… ¿y quien se acostumbra a esto por muy cotidiano que sea?

Día 9, 10 y 11. Seis Talleres de cómics para 80 adolescentes en Talita Kum, Lar da Esperança y Recreativo.

Hacemos talleres de mañana, y de tarde en los tres centros educativos; Talita Kum (niñas adolescentes en situación vulnerable), Lar da Esperança (adolescentes niños y niñas huérfanos de padre y/o madre en situación vulnerable)y Recreativo (adolescentes en situación  vulnerable pero no crítica, es decir con una situación más “normal” en sus familias pero que requieren cierta ayuda y acompañamiento).

Cuento con el apoyo de Marta para impartirlosTaller Comic 1, una voluntaria que lleva ya mucho tiempo viviendo en Pemba y colaborando con la Fundación. Ella conoce muy bien la realidad de los jóvenes aquí, ¡gracias Marta!

Utilizamos el taller como un medio de expresión artística para que nos cuenten un pedacito de sus vidas, estos niños necesitan un espacio para ser escuchados y poder exteriorizar así sus sentimientos y lo que acontece en sus vidas. El objetivo de la actividad era escribir y dibujar un hecho real -triste o alegre- que hubiera marcado sus vidas en el transcurso del año pasado. Los resultados del taller fueron bien interesantes… aunque no tengo palabras para expresar cuánta dureza hay en las vidas de estos chicos tan alegres y expresivos. Ellos lo pasaron muy bien y los mejores cómics fueron premiados con una super caja de 10 lápices de colores. Los profes trabajarán con los libros de cómics que creamos con todos los dibujos que se hicieron, en sus clases de lectura, lengua y ortografía y charlas de formación humana para tratar los temas que eligieron representar.Comic2

Días 8, 9, 10, 11, 12. Tutorías y acompañamientos individuales a algunos de los profesores de los centros.

Nos dividimos el trabajo, son 14 profesores. Jose hará coaching y acompañamiento con los hombres y yo con las mujeres. Hay barreras culturales difíciles de romper y a veces deben respetarse para que nuestra labor tenga efecto.

Día 13 Formación de profesores II y vuelo de vuelta a París.  formacion profesores 2

Desarrollo y toma de conciencia de su papel como tutores de los niños y no sólo como educadores. Esto significa hacer seguimiento en las familias de los niños para convencerles de que no dejen la escuela, observar si existen conductas de explotación/abuso sexual, evitar casamientos precoces…).formacion profesores

Ha llegado el momento de partir…si, nuestro avión sale ya…dos horas después de acabar la formación con los profes, menos mal que el aeropuerto está cerca y es pequeño. Casi se nos ha olvidado nuestra vida en París, nuestras obligaciones, nuestra pequeña que está con los abuelos en Europa! África te atrapa, tanto, que el tiempo se detiene y casi te olvidas de todo lo demás. Sin duda volveremos.

¡Hasta pronto Semillas, hasta pronto Mozambique!

despedida niños

Posted in Bénévolat, Témoignage | Leave a comment

Deux Reporters PLANET’NGO à la rencontre de l’association Deep Jyoti

Audrey et Pascal ont commencé le 6 août 2012 leur tour du monde et ont souhaité donné une dimension solidaire à leur voyage en devenant Reporters PLANET’NGO. Ils nous racontent aujourd’hui leur rencontre avec l’association indienne Deep Jyoti.

Nous sommes un couple nantais en tour du monde pour deux ans. Nous sommes Reporters-Rédacteurs pour PLANET’NGO depuis notre départ en Août 2012. A ce titre nous rendons visite aux associations faisant partie du réseau. En Inde nous avons rencontré Prabin Kumar de l’association Deep Jyoti (qui signifie rayon de soleil).

Class Deep Jyoti

Deep Jyoti est une association très dynamique pilotée par des membres investis et professionnels. Cette association a été créée dans le but de répondre à un problème majeur en Inde qui est l’éducation des enfants dans les zones rurales et dans les quartiers défavorisés de Delhi.

La particularité de cette association est qu’elle ne veut pas remplacer l’école publique mais apporter Class 2 - Deep Jyotiun complément à l’éducation donnant les mêmes chances à tous les enfants.Ils ont développé leurs idées jusqu’à organiser des activités extrascolaires, mettre en place un centre de nutrition, une classe d’ordinateur, réaliser des visites médicales, sensibiliser les parents aux bénéfices de l’éducation…

Deep Jyoti 2

Leur projet a d’abord commencé au Bihar dans la petite ville de Sukhpur. Le Bihar est une région du Nord de l’Inde assez pauvre et en manque d’infrastructures. Ils y ont construit leur premier centre pour l’éducation des enfants. 4 enseignants y travaillent tous les jours. Ils accueillent aussi régulièrement des volontaires étrangers.

Ce projet bénéficie à 250 enfants de 6 à 12 ans issus de famille très pauvres.

Deep Jyoti

Mais Deep Jyoti veut renforcer son action en accompagnant également les enfants des classes secondaires pour leur donner toutes les chances d’avoir un meilleur futur.Pour faire progresser l’ensemble de la communauté, Deep Jyoti veut lancer des cours pour adultes. Les premières formations seront adressées aux femmes dans le domaine de la couture et de la confection de vêtements.

Computer class Deep Jyoti

Deep Jyoti débute maintenant (en 2013) un projet à Delhi. Ce projet vise également à construire une école primaire pour les enfants d’une banlieue très pauvre de Delhi (Okhla). Nous avons visité le quartier avec Prabin et avons pu constater les conditions très précaires de vie des familles (pas d’accès à l’eau potable, très peu d’espace, cuisine au feu de bois…). Il y a également beaucoup d’enfants par famille et les cours dispensés par l’école gouvernementale (s’ils y assistent) sont vraiment minimalistes.

Deep Jyoti 3

Le but est de construire un espace attractif pour les enfants au centre de ce quartier et de leur donner l’occasion d’obtenir une éducation de qualité. Cette phase de lancement nécessite beaucoup d’aide (matériel, communication, enseignants…). Le projet doit aussi permettre l’accueil d’enfants handicapés (une vingtaine de 5 à 18 ans) qui ne bénéficie pour l’instant d’aucune infrastructures. Pour accueillir ces enfants ils ont besoin de matériel adapté mais surtout d’éducateurs spécialisés.

Deep Jyoti est une organisation très active, pleine de ressources et intéressée par toutes formes d’échanges et de collaborations avec des personnes de différents horizons. Nous avons été très chaleureusement accueillis par Prabin et les membres de son association. Deep Jyoti répond à des besoins urgents essentiels pour le futur des communautés pauvres indiennes même si le contexte social est difficile, ils sont très motivés et efficaces.

House Deep Jyoti

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Association VESTA : Voyager durable et responsable !

Chez PLANET’NGO, nous soutenons les projets qui favorisent le développement de petites structures locales. C’est donc en toute logique que nous vous présentons l’association VESTA, que nous avons découvert et soutenu sur Ulule.

IMG_3573

Enora, Perrine et Anne-Marie sont parties mercredi dernier pour un voyage de 7 mois. Leur objectif ? Sensibiliser et promouvoir un tourisme durable responsable, respectueux de l’Homme et de son environnement.

Leur projet est d’étudier et d’évaluer des structures de tourisme responsable dont les retombées économiques permettent le financement direct de projets de développement au niveau local (reforestation, scolarisation, construction d’infrastructures sanitaires, etc.). Elles rencontreront ainsi une douzaine de projets dans 6 pays d’Asie du Sud-Est : l’Inde, le Népal, le Laos, le Vietnam, le Cambodge et l’Indonésie.

Mettre l’humain, les rencontres et les échanges au cœur de leur voyage

Logo Vesta

Pour ce faire, après deux ans de préparation, elles ont créé en 2012 l’association VESTA (Voyage Ethique et Solidaire en Terre Asiatique), du nom de la déesse romaine du foyer et de la famille. Cette association a pour objectif de s’impliquer dans le recensement de structures touristiques et de s’engager à faire leur promotion par le biais de supports papiers ou multimédias ainsi que l’organisation d’événements sur la thématique du tourisme responsable.

Pourquoi un tel projet ?

  • Encourager et soutenir des actions locales de développement
  • Communiquer et mettre en lumière des adresses touristiques responsables et des projets de développement demandeurs
  • Sensibiliser et partager, via notamment la publication régulière d’articles
  • Privilégier les rencontres à dimension humaine

Dans les mois suivant leur retour, elles publieront un guide-carnet de voyage offrant conseils et adresses à tous ceux qui aimeraient réaliser pareille aventure.

Suivez Enora, Perinne et Anne-Marie sur leur site internet.

Ce témoignage vous a plu ?
Retrouvez d’autres expériences partagées par des bénévoles et des associations
sur PLANET’NGO Stories.
Posted in Bénévolat, Environnement, Témoignage | Tagged , , , | 1 Comment

1000 Fans ! Yeah !

1000 fans

Just a small note to mark this event: the PLANET’NGO Facebook Fanpage reached it’s 1000 fans today! We like like like! 🙂 You’re not a fan yet ? Visit and like us here : https://www.facebook.com/planetngo !

Posted in Actu/News, Evènement PLANET'NGO | Tagged , , , | Leave a comment

TSOWA : ONG d’aide humanitaire auprès de réfugiés tibétains en Inde

Vous souhaitez donnez de votre temps, partager votre expérience, apporter votre bonne volonté, transformer votre empathie en actions. La communauté tibétaine de l’exil a besoin de vous.

Pour toute cette raison, Tsowa, présente dans la région de l’Orissa vous propose de participer à une mission humanitaire dans un des camp de réfugiés où depuis des dizaines d’années des hommes, des femmes, tentent de reconstruire une vie perdue au Tibet.

Nous sommes une association qui a entrepris d’apporter une aide concrète aux plus démunis et des espoirs  pour le futur malgré une situation difficile.

Nos points forts :

  • Nos relations privilégiées avec la communauté tibétaine, notre compréhension de sa situation complexe dans son pays d’accueil : l’Inde.
  • Notre connaissance parfaite du terrain, des contraintes.
  • Notre analyse des besoins au plus près de la réalité quotidienne.
  • Notre admiration devant la volonté farouche  de ce peuple de l’exil qui au cours du temps s’est battu pour vivre dignement, pour conserver sa culture et sa foi religieuse intactes.
  • Notre attachement enfin pour leurs qualités de cœur.

Si vous souhaitez accompagner Tsowa sur ce chemin de l’aide humanitaire venez à notre rencontre sur le site http://www.tsowa.fr, prenez contact avec nous.

Pour une première démarche, une première expérience et pour qu’elle soit utile là où vous irez et efficace auprès de celles et ceux qui ont besoin de votre aide

  • Partir en mission humanitaire est une décision responsable
  • Cela ne remplace pas un séjour en vacances
  • Cela implique une motivation authentique
  • Partir en mission humanitaire cela représente un investissement financier
  • Votre billet d’avion
  • Vos  transferts jusqu’au lieu de la mission (vol intérieur, trajet en voiture)
  • Votre hébergement sur place
  • Vos repas, vos boissons
  • Votre assurance
  • Votre Visa
  • Votre participation au projet de la mission
  • Votre participation à l’action humanitaire sur place
  • A votre retour en France : un rapport sur votre travail, vos  remarques, suggestions (un questionnaire vous sera remis pour vous aider à faire ce point indispensable pour la pérennité des actions)
  • Enfin si vous le souhaitez et pour le plaisir partagé  un récit de votre expérience, des photos….

Partir en mission c’est recevoir en retour :

  • Avant votre engagement une réponse à toutes les questions que vous vous posez (sur les Tibétains, leur histoire, ce que l’on appelle un camp, la géographie, le mode de vie…)
  • Les explications pour bien comprendre le sens de cette mission humanitaire
  • Des réponses claires sur la façon dont va se passer votre mission
  • Un programme détaillé de votre mission, des actions menées, de celles à venir
  • La présence permanente de la présidente de Tsowa qui sera votre chef de mission
  • Un encadrement attentif et efficace (nos amis tibétains sur place qui travaillent avec Tsowa habituellement)
  • Le lien privilégié qui vous permettra un contact immédiatement chaleureux avec les tibétains
  • Une expérience unique à la découverte des autres, au partage
  • La certitude d’avoir apporté une aide efficace là où elle est nécessaire
  • Le bonheur devant un sourire, un geste de gratitude, des larmes parfois
  • Et nous l’espérons l’envie si vous le pouvez de revenir

Les deux prochaines missions se dérouleront en avril/mai, elles sont d’une durée minimale de deux semaines pour un groupe d’environ six personnes. Maitrisez l’anglais ou pour le moins avoir les connaissances nécessaires pour communiquer est essentiel pour le projet. Nous recherchons :

  • Médecin : (généraliste, kiné, dermatologue, pharmacien, psychologue)
  • Dentiste
  • Infirmière
  • Aide aux personnes âgées
  • Éducatrice de jeunes enfants, prof des écoles
  • Professeur d’anglais
  • Toute personne douée d’adaptabilité, de créativité et de bonne volonté…

La participation à une journée de présentation et un entretien personnel préalable à toute acceptation de candidature sont obligatoires

Posted in Bénévolat, Education, ONG, Recrutement, Témoignage | Tagged , , | Leave a comment

Une association raconte : Afghanistan Demain

Le président d’Afghanistan Demain nous raconte le partenariat qu’il a monté avec l’entreprise Roshan pour contribuer au développement en Afghanistan.

Les acteurs du partenariat

L’association : Afghanistan Demain

Remise de diplômes

Fondée en 2001, Afghanistan Demain a pour mission d’accueillir des enfants des rues de Kaboul et de leur donner une éducation qui les remette au niveau scolaire correspondant à leur âge. A terme, l’objectif est de leur permette d’intégrer le système scolaire afghan.

En 2012, 360 enfants sont accueillis dans 3 centres d’accueils, et près de 600 adolescents et jeunes adultes ont reçu, ou reçoivent, une formation professionnelle en bureautique.

 Visitez la page de cette association

L’entreprise : Roshan

Roshan est une compagnie de télécommunication afghane créée en 2003 dont le réseau couvre 230 villes à travers les 34 provinces du pays.

La branche RSE de Roshan, Roshan Community, vise à devenir un moteur dans la reconstruction du pays en investissant dans les communautés où Roshan intervient.

Une volonté commune de soutenir le potentiel humain 

Don d'ordinateursLa société Roshan est sensible à la situation économique et sociale du pays et fait preuve d’une réelle volonté d’instauration de partenariats avec la société civile afghane, et plus particulièrement à Kaboul. Depuis ses débuts, Roshan suit donc de près les activités d’Afghanistan Demain.

Cet intérêt s’est traduit concrètement par des dons d’ordinateurs et d’équipements internet qui ont permis d’accélérer la mise en place de formations professionnelles en bureautique basée sur l’apprentissage de l’informatique.

Depuis la création de cette formation en 2005, 540 élèves ont obtenu leur diplôme, et la plupart travaillent aujourd’hui dans différentes organisations afghanes.

Ce témoignage vous a plu ?
Retrouvez d’autres expériences partagées par des bénévoles et des associations sur PLANET’NGO Stories.
Posted in ONG, Témoignage | Tagged , , | Leave a comment

Ca y est, la semaine de la solidarité internationale a démarré ! Prenez la parole pour PLANET’NGO !

La Semaine de la Solidarité Internationale se déroulera du 17 au 25 novembre 2012 ! Voici le clip de promotion de La Semaine pour vous donner une idée des objectifs et enjeux.

Cliquez ici pour regarder le clip de lancement et pour découvrir le programme de La Semaine !

Pour PLANET’NGO, La Semaine de La Solidarité, c’est l’occasion de récolter TOUS VOS témoignages. Beaucoup de nos associations ont déjà eu la chance d’accueillir des bénévoles ou de recevoir des dons via PLANET’NGO. Notre objectif de tous les jours est d’intensifier les relations entre associations et bienfaiteurs afin d’améliorer la vie des populations qui en ont besoin.

Confiez-nous vos propres expériences de solidarité internationale. Si vous êtes partis en tant que volontaire ou bénévole, si vous avez soutenu avec votre entreprise ou à titre personnel une ONG dans le monde, votre histoire nous intéresse et intéresse notre communauté. Nous publierons vos récits sur notre blog afin de promouvoir encore plus la solidarité internationale !

Ecrivez-nous à reporters@planetngo.org

Retrouvez également les témoignages d’associations et de bénévoles dans notre nouvel espace PLANET’NGO Stories.

Posted in Actu/News, Bénévolat, Evènement PLANET'NGO, ONG, Témoignage | Tagged , , | 1 Comment

Vos expériences, vos témoignages – Part 8 : Mahie en Asie

J’avais pris une année sabbatique entre 2011 et 2012. J’avais commencé à sillonner l’Amérique du Nord et l’Océanie. Après ces premiers mois, je trouvais que le côté humain manquait à mon voyage. Bien sûr je rencontrais d’autres voyageurs mais je voulais être en rupture totale avec ce que j’avais quitté quelques mois auparavant. J’avais déjà pensé au bénévolat lors de mes précédents voyages mais je n’avais jamais essayé.

Je suis entré en contact avec IHF, une ONG américaine dont le but est de promouvoir l’éducation des enfants, pour devenir bénévole dans le centre de Bali. Le centre est dans un petit village de pêcheur. Le matin les enfants vont à l’école d’état et l’après-midi, ils viennent au centre. Ils suivent des cours d’anglais, d’indonésien, de mathématique et maintenant d’informatique. Selon la situation de la famille, l’enfant reçoit de l’argent pour continuer à étudier. Bali étant une destination touristique par excellence, on suit un programme qui permet aux enfants d’avoir un vocabulaire basique pour des jobs en relation avec le tourisme. J’ai été très vite adopté par le village invité à boire le thé ou café d’une maison à l’autre, invité à des cérémonies religieuses. A la fin de mon trop court séjour (3 semaines), je commençais à comprendre l’indonésien.

J’ai fait à nouveau du bénévolat avec l’association Travel to Teach au nord de la Thailande où j’étais à nouveau prof d’Anglais. Je donnais les cours le matin dans une école locale et le soir dans un monastère. C’était un très bon moyen de découvrir la culture bouddhiste. J’ai rencontré un bénévole qui m’a convaincu de faire du bénévolat dans un orphelinat et m’a donné le contact d’une ONG au Cambodge. J’ai donc rejoint New Futures Organisation à centaines de kilomètres de la capitale cambodgienne. L’après-midi, je donnais des cours d’anglais à des enfants à des villages alentours. La soirée j’allais m’occuper des enfants de l’orphelinat. Les enfants se sont très vite sentis à l’aise malgré le peu de temps que je suis resté.

 

Finalement de mon voyage ce sont ces moments qui me reviennent le plus aujourd’hui pas les paysages et les monuments. Ce sont ces pays où j’ai envie de retourner pour voir comment les enfants ont grandi et pour tenir mes promesses.

 

Ce que ça rapporte? Aux enfants, j’espère quand leur avoir appris des mots d’anglais malgré mon niveau. En tout cas, si je devais faire une reconversion, ça ne sera pas en tant que professeur, les enfants m’ont plus pris comme un compagnon de jeu que pour un prof. Aujourd’hui, je vois le voyage autrement, je suis plus sensible à savoir à qui profite vraiment l’argent que je mets dans une excursion.

      

Ce témoignage vous a plu ?
Retrouvez d’autres expériences partagées par des bénévoles et des associations sur PLANET’NGO Stories.
Posted in Bénévolat, ONG, Témoignage | Tagged , | Leave a comment

Towards the ideals of peace: September 21 – International Day of Peace

“I urge everyone, between now and 21 September, to think about how they can contribute. Let us work together to ensure that the Road from Rio leads us to sustainable development, sustainable peace… and a secure future for all.”

UN Secretary-General Ban Ki-moon

Discover the UN site of the International Peace Day here

At PLANET’NGO, we today want to honor all of our ONGs who work for progress and peace in difficult and endangered regions. We send them our best thoughts and encouragements and thank them for all the hard work they accomplish every day!

Posted in Actu/News | Tagged , | 1 Comment